819-822-9600, ext. 2260 gallery@ubishops.ca

Gyres, et autres dérives

Du 1er octobre 2020 au 20 mars 2021

Artiste

Ellie Ga

Commissaire

Gentiane Bélanger

Survol
Les construction narratives d’Ellie Ga se déploient comme des constellations. Elles tissent ensemble des géographies, des champs de connaissance, des souvenirs personnels et des récits collectifs, révélant au gré des méandres des liens ténus et insoupçonnés entre des idées disparates. Son approche typiquement non linéaire au récit donne lieu à une forme singulière de connaissance errante, incarnée dans un assemblage de photographie, de film, de dessin et d’oralité, et produisant du sens à partir d’information désordonnée, de perspectives concurrentielles sur le monde et de fragments anecdotiques.

Au cœur de cette exposition se trouve une œuvre maîtresse qui exemplifie à merveille la démarche de l’artiste. Gyres est une série de courtes vidéos composées d’une centaine de photographies transparentes filmées sur deux tables lumineuses et d’un récit en voix off de l’artiste qui parcourt une série d’expériences, de conversations et de géographies. Cette installation filmique bâtit sa complexité narrative par l’accumulation incrémentielle d’images dont la portée change au gré des courants narratifs, un peu comme des sédiments dans l’océan. Les images stagnent momentanément au centre de la projection, se font ensevelir par des images subséquentes, puis se trouvent éventuellement brassées et évacuées de l’image.

En océanographie, les gyres ou tourbillons océaniques (gyros, en grec : un cercle, un anneau) sont une combinaison de vents et de courants qui produisent des tourbillons d’eau dans l’océan. Des débris sont souvent pris dans ces gyres, et lorsque les gyres les libèrent, ils échouent sur le rivage. Ellie Ga explore la façon dont les débris flottants peuvent évoquer ce qui est laissé derrière eux et ce qui ne cesse de refaire surface.

Strophe, A Turning (2017) 

18/01/2021 – 31/01/2021

Pour un temps limité, la Galerie d’art Foreman vous a présenté Strophe, A Turning : une installation filmique à double canaux de l’artiste américaine Ellie Ga, qui comprend la culmination de trois ans de recherche. Tout comme dans la pratique de Ga dans son ensemble, la dérive agit ici comme un motif central et unificateur. 

Cette œuvre débute avec une citation du poète russe Osip Mandelstam, qui compare l’acte de lancer une bouteille à la mer avec un message, à celui d’adresser un poème à un lecteur inconnu. Le récit sonde ensuite la pratique obsessive de lancer et collectionner des messages embouteillés, notamment le pèlerinage au patron saint des messages, sur l’île de Symi en Grèce. Cette installation vidéo est structurée en strophes, connectées les unes aux autres par des liens géographiques ou narratifs. Chaque strophe représente une nouvelle facette narrative, un changement de perspective au sein du récit. Les images partiellement visibles ou même parfois obstruées évoquent la décision partiale de montrer ou omettre certaines informations. Pour Ga, il y a un certain engagement dans l’acte de voir ou de montrer, une responsabilité qui repose sur l’artiste dans la production de cette œuvre. 

L’intention initiale de Ga avec cette œuvre est d’aborder la dérive d’objets comme des formes de cartographie des courants marins : comment ces dérives accidentelles mènent très souvent à de nouvelles découvertes. En rapport métonymique avec son sujet, Ga se laisse dériver dans un courant narratif, en suivant des pistes improbables et en acceptant des détours inédits. En ce sens, elle grappille son matériel comme un ratisseur de grève, regroupant et indexant des messages au fur et à mesure qu’elle les trouve au détour d’une déambulation. Ga traite son matériel suivant le modèle de l’archéologue, du linguiste, du sociologue ou encore du poète, en interrogeant la manière dont l’art peut apporter de la profondeur et de la nuance à ces méthodologies. Strophe, A Turning négocie des réalités profondément politiques et humanitaires, les contextualisant dans une histoire complexe d’endurance, de foi et de chance. 

Artiste

Ellie Ga est une artiste originaire de New-York, vivant et travaillant à Stockholm. Sa pratique se caractérise par des investigations larges et immersives, comme en attestent sa classification des taches sur les trottoirs urbains, ou encore sa cartographie du quotidien dans les tréfonds glacés de l’arctique. Dans le cadre de ses performances et installations vidéo, Ga construit des narrations qui entrelacent de la recherche approfondie avec des expériences personnelles pour suivre des filons narratifs improbables et déboucher sur des dénouements inédits. Son travail a fait l’objet de présentations internationales, notamment au New Museum, The Kitchen et au Guggenheim à New York, ainsi qu’au M-Museum à Leuven, au Grand Café à Saint-Nazaire et à la Fondation Cartier pour l’art contemporain à Paris.

Ga signe les ouvrages Square Octagon Circle (Siglio Press, New York) et Three Arctic Booklets (Ugly Duckling Presse). Elle est récipiendaire d’une bourse de recherche artistique de trois ans du Conseil de recherche de la Suède. Sa série video Gyres a été produite par le Whitney Museum of American Art pour la Biennale du Whitney 2019, à New York.

Son travail fait partie de collections publiques parmi lesquelles : Solomon R. Guggenheim Museum, New York; Albright-Knox Museum in Buffalo; FRAC Franche-Comté, Besançon; Fondation Galeries Lafayette, Paris; Hannebauer Collection, Berlin; Hessel Museum of Art, Bard College, New York et le Whitney Museum of American Art. Ga est cofondatrice de la maison de pubication Ugly Duckling Presse à Brooklyn.

Ellie Ga est représentée par Bureau à New York.